vendredi 17 février 2017

Bouddha boudoir d'Elsa LEVY

Bouddha Boudoir par Levy
Editions Intervalles, 14/04/2017, 152 pages
Lu en février 2017

Virginie Baudet est serveuse au Bouddha Boudoir, un bar branché de la capitale dont la déco regorge de bouddhas. Elle a beau y travailler depuis cinq ans, elle ne s'est jamais demandé ce qui se cache derrière ces statues nonchalantes au petit sourire en coin. Elle décide soudain de mener l'enquête avec le seul outil qu'elle ait à sa disposition : internet. Après avoir dévoré des blogs spirituels plus ou moins douteux, Virginie croit deviner que la méditation est le meilleur moyen d'entrer en contact avec Bouddha.
Elle se met alors à méditer, avec acharnement mais sans grand succès. Lorsque les méditations guidées de YouTube ne suffisent plus, Virginie s'aventure dans les cours de gourous plus farfelus les uns que les autres.

Mon avis : J'ai découvert ce livre grâce à la dernière Masse critique de ce site. Je dois vous avouer que je l'avais choisit car le titre me plaisait beaucoup et j'ai très bien fait.
Ce livre est très frais, le style de l'auteur est franchement accrocheur et l'histoire presque intemporelle mais en même temps tellement d'actualité.
Je me suis beaucoup retrouvée dans le personnage personnage principal et j'ai bien rit à tous ses périples. Une Bridget Jones à la française en somme et qu'on prendrait bien comme copine.
Mais ce livre est avant tout l'histoire d'un chemin personnel, d'un questionnement sur soi qui nous arrive à tous à un moment où un autre. Et je n'ai pas vu arriver la fin une moindre seconde.
Si vous avez aimé "Mange, prie, aime", les livres dit de chick-lit ou si tout simplement vous cherchez une lecture qui fait du bien alors il est pour vous !!!



Merci à Babelio et aux Editions Intervalles pour cette découverte !!!


 

jeudi 26 janvier 2017

Ame graphique #33

Sabine du blog Le carré jaune nous invite à un nouveau rendez-vous photographique
et vous propose de dévoiler votre Âme Graphique.

Voici le 33ème rdv avec le mot NEUF :
Un peu de toi + un peu de moi = un ptit bout...
Dans un (petit) mois, 
cela fera un an que ce gros bidon a donné naissance
 à notre joli rayon de soleil...
 
 
 
Et voici, ma 2ème participation 
avec cette boite de chocolats,
offerte par ma collègue en remerciement d'un service rendu.
Souvent, on tend la main,
et parfois sans qu'on s'y attende une autre se tend à vous...
 
 

samedi 24 décembre 2016

Ame graphique #32

Sabine du blog Le carré jaune nous invite à un nouveau rendez-vous photographique
et vous propose de dévoiler votre Âme Graphique.

Voici le 32ème rdv avec le mot LUMIÈRE :
 La lumière m'a accompagné tout au long de ce mois de Décembre...
12 photos comme les 12 mois de cette année 2016
riche en événements et en nouveauté...
A l'année prochaine !!!
 A l'aube d'une nouvelle journée de travail...
 
 Scintillements de façade...

 Le bel éclairage de resto à côté de mon quai...

 Étoile du Nord...

Saut à l'élastique étoilé...


 Pleine Lune qui peine à percer le voile nuageux...

 A la vitesse de la lumière...

 Lumière sur la ville...

 A contre-lumière...

 Lumière de début de soirée...

 Lumières du bout du monde (merci P'tit Frère)

 Lumière sur le sapin home made de ma P'tite Soeur

lundi 19 décembre 2016

Le Noël des bloggeurs #3 Les résultats


Voila le moment tant attendu pour certains d'entre vous ... Merci à tous, nous n'en revenons toujours pas de ce fort taux de participation ! Ce concours est un véritable plaisir pour nous, mais il ne serait rien sans vous ! Nous souhaitons aussi remercier tous les auteurs qui ont relayé le concours sans oublier notre auteur sans qui ce concours n'aurai pas été aussi ardu 😉 Monsieur Olivier Norek ..Nous avons reçu beaucoup de commentaires des plus sympathiques, enthousiastes et motivant pour entamer cette nouvelle année qui arrive.

Passons d'abord à la réponse de l'énigme avant le tirage au sort. Pour cela, nous vous remettons le texte !

Opération Carnaval.

Le couple avait laissé derrière lui quelques vitrines brisées, des bijoutiers éplorés et des flics sur les dents. Suivant un mode opératoire précis, ces braqueurs amoureux se déguisaient différemment à chaque fois et lorsqu’il fallut créer une cellule police spécialisée, le nom d’ « Opération Carnaval » sembla évident. Autant dire que toute la PJ parisienne était à leurs trousses et plus le montant de leurs forfaits grimpait, plus la crainte de les voir disparaître à jamais augmentait.
Inquiétude confirmée lorsqu’après cinq joailleries visitées, à raison d’une par semaine, ils ne firent plus parler d’eux pendant un mois entier.
Puis ce fut le coup de chance, comme on l’espère dans chaque enquête. Une femme de ménage d’un grand hôtel retrouva, coincé entre deux plinthes de parquet d’une chambre désormais vide, un diamant qu’elle crut être un faux. Nos policiers débarquèrent, confirmèrent l’authenticité du bijou, son origine crapuleuse et jetèrent la femme de ménage dans une profonde dépression lorsqu’ils en évaluèrent le prix. Les vidéosurveillances furent réquisitionnées et nos flics firent la connaissance du couple de braqueurs, sur un vieux moniteur télé en noir et blanc à l’image saccadée et légèrement parasitée. Une fois la chambre perquisitionnée de fond en comble, le gérant des lieux informa l’équipe de la PJ que le wi-fi de l’hôtel avait été utilisé pour un achat de deux billets d’avion.
Il était temps pour le capitaine en charge de l’opération de relire ses notes et de lancer l’opération :
Trois équipes d’intervention étaient parties à Roissy, images de vidéosurveillance en main pour retrouver les malfrats. La tenue vestimentaire de nos ennemis n°1 confirmait un voyage vers l’hémisphère sud. L’homme, de type méditerranéen, portait les cheveux gominés plaqués en arrière et affichait un sourire carnassier en tout temps. La femme ne cherchait visiblement pas la discrétion tant sa vulgarité attirait l’œil. Maquillée comme une voiture volée, look de cagole premier choix.
Dans la poubelle de la chambre, une lingette de 3cm carré, imprégnée d’éthanol et d’éther fut retrouvée, ainsi qu’une plaquette de médicaments sur laquelle on pouvait lire Procuta 40mg.
Dans un coin du bac de douche, les effectifs de l’identité judiciaire prélevèrent, sur une touffe de cheveux bruns oubliés, un liquide dont la composition chimique avait été analysée. Une composition qui permettait de passer d’un RGB 91 60 17 à un RGB 255 228 54.
Sur la table de chevet, un calendrier 2016/2017. La 12ème semaine était entourée de rouge, ainsi que la 48ème. Certains jours étaient aussi soulignés : le 12 mai, le 10 février, le 13 novembre, le 12 décembre, le 4 novembre, le 4 juillet et le 29 septembre.
Vous voici donc maintenant à Roissy, à la tête de l’ « Opération Carnaval », dans un océan de touristes, à la recherche de nos criminels. Vos policiers ont déjà bien travaillé et sélectionné pour vous quatre couples dont l’apparence physique pourrait correspondre au couple recherché.

Donc cela nous donne un homme brun, cheveux gominés (bon on fait comme on a pu 😋 ) en tenue d'été avec de l’acné (le procura) et une femme enceinte (le calendrier et les dates pour des prénoms de garçons), maquillée de façon vulgaire avec des lunettes en tenue d'été.
Il ne vous reste que deux possibilités :
Céline Evitable et David Cicode !

Place aux vainqueurs !













N'oubliez pas de nous faire parvenir vos coordonnées via le mail : noeldesblogueurs@yahoo.com 
Bravo à tous. 

Et surtout de TRÈS BONNES  FÊTES DE FIN D'ANNÉE A TOUS !

mercredi 7 décembre 2016

Noël des bloggeurs #3 Ze indice


HO HO HO Bonjour les ami(e)s ! 


Tout d’abord, on vous remercie à genoux d’être venus aussi nombreux participer à notre Noël des Blogueurs ! On n’avait pas prévu un tel succès, on est tout serré sur nos 8 blogs maintenant, on arrive à peine à y mettre un pied.

Alors, évidemment, on vous remercie chaleureusement d’avoir mené l’enquête avec nous.

On croule sous les participations mais beaucoup d’entre vous n’ont pas trouvé la bonne réponse. Oh zut… C’est ballot…

Certains nous disent qu’on est trop dur avec vous… Certains nous disent que c’est pas juste… Certains nous disent « on mérite une seconde chance »…

Héhé oui oui on le savait !

Bon, on ne peut pas vous laisser dans cet état, ce ne serait pas charitable à l’aube de Noël… Qui va remplir vos chaussettes sous le sapin si on ne vous aide pas un peu ?

C’est vrai, l’esprit de Norek, c’est encore mieux que l’esprit de Noël et l’auteur, Olivier de son prénom, dans sa grande mansuétude et surtout avec sa force de persuasion légendaire (une Kalachnikov qu’il a volé dans une cave du 93, en bas de chez lui quoi !) nous a obligé à vous mâcher le travail.

Du coup, chacun des 8 blogueurs participants va vous révéler un indice sur son blog pour vous faciliter la tâche.

 « Oohh merci z’êtes trop sympas ! »

C’est vrai qu’on est sympa !

D’autant que même si vous avez déjà participé et donné une mauvaise réponse, vous pouvez participer de nouveau. Si c’est pas esprit de Noël, ça…

Allez, à vos marques, jouez !!!

Pour (re)lire l’énigme et les modalités du concours, cliquez sur ce lien !

Les autres indices :
the love book (Mélie)
Emotions (Yvan)

jeudi 1 décembre 2016

Le Noël des blogueurs #3

Pour la troisième année, le groupe des blogueurs relance le méga-concours pour fêter dignement cette fin d'année !

Le principe est simple, vous devez vous glisser dans la peau d'un flic et mener une enquête !

Dans un premier temps, vous devez lire le petit texte ci-dessous. J'en profite pour remercier chaudement notre ami et auteur Olivier Norek pour sa participation à la création de cette intrigue policière.

Dans un second temps, chaque blog participant vous proposera des photos de suspects sous ce même article.

C'est un jeu de déduction, une sorte de "qui est-ce" de votre enfance ! Lisez bien le texte, trouvez les indices glissés dedans, ils vous permettront de faire un portrait-robot ! N'hésitez pas à vous munir d'un papier et d'un stylo .

Passons tout de même aux choses sérieuses ! Les Lots !


N'oublions pas les blogs (enfin les suspects  !)

the love book (Mélie)
Emotions (Yvan)

Nous ne vous demandons pas d'aimer ou de suivre tous ces blogs, mais nous vous le conseillons fortement !

Ce concours est ouvert au Monde.  Nous ne sommes pas responsables en cas de perte ou détérioration du gain par le transporteur, de plus comme chaque blogueur y va de ses propres deniers aucun lot de compensation ne sera envisageable.

Il ne vous reste plus qu'à nous faire parvenir le nom des coupables par mail noeldesblogueurs@yahoo.com, vous avez jusqu'au 15 décembre inclus. Et nous mettre l'adresse du lien du partage du concours, les livres pour lesquels vous participez ainsi que votre pseudo (si vous ne souhaitez pas donner votre nom pour l'annonce des gagnants) Attention assurez-vous que le statut du partage est bien en mode public.

Rendez-vous le 19 pour le tirage au sort ! Bonne chance à tous !

                                                   Opération Carnaval.

Le couple avait laissé derrière lui quelques vitrines brisées, des bijoutiers éplorés et des flics sur les dents. Suivant un mode opératoire précis, ces braqueurs amoureux se déguisaient différemment à chaque fois et lorsqu’il fallut créer une cellule police spécialisée, le nom d’ « Opération Carnaval » sembla évident. Autant dire que toute la PJ parisienne était à leurs trousses et plus le montant de leurs forfaits grimpait, plus la crainte de les voir disparaitre à jamais augmentait.
Inquiétude confirmée lorsqu’après cinq joailleries visitées, à raison d’une par semaine, ils ne firent plus parler d’eux pendant un mois entier.
Puis ce fut le coup de chance, comme on l’espère dans chaque enquête. Une femme de ménage d’un grand hôtel retrouva, coincé entre deux plinthes de parquet d’une chambre désormais vide, un diamant qu’elle crut être un faux. Nos policiers débarquèrent, confirmèrent l’authenticité du bijou, son origine crapuleuse et jetèrent la femme de ménage dans une profonde dépression lorsqu’ils en évaluèrent le prix. Les vidéosurveillances furent réquisitionnées et nos flics firent la connaissance du couple de braqueurs, sur un vieux moniteur télé en noir et blanc à l’image saccadée et légèrement parasitée. Une fois la chambre perquisitionnée de fond en comble, le gérant des lieux informa l’équipe de la PJ que le wi-fi de l’hôtel avait été utilisé pour un achat de deux billets d’avion.
Il était temps pour le capitaine en charge de l’opération de relire ses notes et de lancer l’opération :
Trois équipes d’intervention étaient parties à Roissy, images de vidéosurveillance en main pour retrouver les malfrats. La tenue vestimentaire de nos ennemis n°1 confirmait un voyage vers l’hémisphère sud. L’homme, de type méditerranéen, portait les cheveux gominés plaqués en arrière et affichait un sourire carnassier en tout temps. La femme ne cherchait visiblement pas la discrétion tant sa vulgarité attirait l’œil. Maquillée comme une voiture volée, look de cagole premier choix.
Dans la poubelle de la chambre, une lingette de 3cm carré, imprégnée d’éthanol et d’éther fut retrouvée, ainsi qu’une plaquette de médicaments sur laquelle on pouvait lire Procuta 40mg.
Dans un coin du bac de douche, les effectifs de l’identité judiciaire prélevèrent, sur une touffe de cheveux bruns oubliés, un liquide dont la composition chimique avait été analysée. Une composition qui permettait de passer d’un RGB 91 60 17 à un RGB 255 228 54.
Sur la table de chevet, un calendrier 2016/2017. La 12ème semaine était entourée de rouge, ainsi que la 48ème. Certains jours étaient aussi soulignés : le 12 mai, le 10 février, le 13 novembre, le 12 décembre, le 4 novembre, le 4 juillet et le 29 septembre.
Vous voici donc maintenant à Roissy, à la tête de l’ « Opération Carnaval », dans un océan de touristes, à la recherche de nos criminels. Vos policiers ont déjà bien travaillé et sélectionné pour vous quatre couples dont l’apparence physique pourrait correspondre au couple recherché.

Bonne chance. 

                                                                                                                             Olivier Norek
Suspect :






jeudi 24 novembre 2016

Ame graphique #31

Sabine du blog Le carré jaune nous invite à un nouveau rendez-vous photographique
et vous propose de dévoiler votre Âme Graphique.

Voici le 30ème rdv avec les mots CARTE BLANCHE :
 Ma carte blanche a un goût de temps arrêté,
de samedi matin sous/sur la couette,
d'un instant volé à une vie qui file à 200 à l'heure,
à un temps de partage,
juste être près les uns des autres,
à voir ma petite sœur devenue tata,
à entendre les gazouillis de ma demoiselle,
à laisser tous ces petits bruits du bonheur pénétrés mes oreilles,
pénétrés mon âme
pour en faire des souvenirs impérissables...

mercredi 2 novembre 2016

Dictionnaire des mots manquants dirigé par Belinda Cannonce & Christian Doumet

Editions Thierry Marchaisse, 03/03/2016, 211 pages
Lu en octobre 2016
Un enfant qui perd ses parents ? C’est un orphelin. Mais un parent qui perd son enfant ? Il n’existe pas de mot pour le désigner.
 Toute langue a des lacunes lexicales, des zones de sens auxquelles ne correspond aucun terme précis. Ce dictionnaire littéraire donne la parole à quarante-quatre écrivains qui tentent, non pas de fabriquer des néologismes, mais simplement de décrire et d’interroger quelques manques éprouvés dans leur pratique de la langue.
 Nul souci d’exhaustivité, nulle possibilité même. Mais l’esquisse d’une cartographie des absences, dans un certain paysage de la littérature française contemporaine.
Auteurs Élisabeth Barillé, Pierre Bergounioux, Stéphane Bouquet, Belinda Cannone, Pierre Cleitman, Pascal Commère, François Debluë, Michel Deguy, Jean-Michel Delacomptée, Gérard Dessons, Jean-Philippe Domecq, Max Dorra, Christian Doumet, Anne Dufourmantelle, Renaud Ego, Denis Grozdanovitch, Jacques Jouet, Pierre Jourde, Cécile Ladjali, Pierre Lafargue, Frank Lanot, Alain Leygonie, Diane De Margerie, Jean-Pierre Martin, Isabelle Minière, Dominique Noguez, Gilles Ortlieb, Véronique Ovaldé, Alexis Pelletier, Pia Petersen, Didier Pourquery, Philippe Raymond-Thimonga, Henri Raynal, Philippe Renonçay, Jean Rouaud, James Sacré, Marlène Soreda, Morgan Sportes, Brina Svit, François Taillandier, Claire Tencin, Gérard Titus-Carmel, Patrick Tudoret, Julie Wolkenstein.

Mon avis : Ce titre m'a tout de suite attiré dans la liste des ouvrages proposés dans la dernière Masse Critique; en tant qu'ancienne étudiante en linguistique tout d'abord et tant qu'amoureuse des mots ensuite.
J'avais découvert cette inexistence des mots dans Tom est mort et le fait qu'effectivement il n'y a aucun mot pour désigner un parent qui perd son enfant, c'est naturellement tellement incongrue, impossible que personne ne peut proposer de mot à la hauteur de ce drame.
Mais revenons en au livre. Un dictionnaire, on aime y farfouiller, y piocher, y découvrir un mot parmi un autre mais celui se présente d'une toute autre façon.
Le premier exercice pour les différents auteurs sera de présenter au lecteur le concept, la notion, le mot inexistant. Exercice somme tout périlleux pour la plupart. Puis de "définir", de préciser ce trou dans le triangle (voir en-tête de chapitre).

Afficher l'image d'origine 
On y découvre des situations où effectivement le mot manque, mais où surtout le vécu rend compte. Car comme tout dictionnaire, ce livre fait appel à la culture, à la connaissance, à l'expérience du lecteur pour en saisir les tenants et les aboutissants.



Merci à Babelio et aux Editions Thierry Marchaisse pour l'envoi de ce livre.






Afficher l'image d'origine